Le seuil possible d’un art en pleine mutation

Les échos de L'atelier du tilde

Oh James eres tan inteligente Intelligences collectives pour de nouvelles pratiques en réseau

Par Beatriz Vignoli, Página 12, 4 février 2014. Traduit par L’atelier du tilde

Revenant sur le parcours de la jeune artiste Florencia Caterina, l’écrivaine et journaliste Argentine Beatriz Vignoli dresse le portrait de nouveaux tracés générationnels pour l’art contemporain.

— Oh, James, vous êtes tellement intelligent ­­­— Détrompez-vous, mais j’ai des amis partout[*] : c’est le titre de l’exposition conçue par Florencia Caterina, qui écrivait dans sa note d’intention : « Cette exposition est une excursion du côté de la force des enfants prodiges d’aujourd’hui ».

« L’accroissement des communications »,  dont parle Reinaldo Laddaga dans son livre Estética de la emergencia (2006), « induit une conscience accrue de l’interdépendance ». Le critique et essayiste souligne comme un effet important de cet état de faits « l’invention » de « formes de sociabilité qui se produisent moins en articulation avec les…

Ver la entrada original 1.010 palabras más

Anuncios
Published in: on 13 febrero 2014 at 7:57 PM  Dejar un comentario  

The URI to TrackBack this entry is: https://chascomousse.wordpress.com/2014/02/13/le-seuil-possible-dun-art-en-pleine-mutation/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: